Parmi les énergies renouvelables, le biogaz, tiré des biomasses agricoles, forestières ou de déchets verts divers, est, après l’énergie solaire et la géologie, la source d’énergie qui représente un énorme potentiel.

Le biogaz peut être produit à partir de n’importe quel fumier, de boues de stations d’épuration (STEP) et d’autres déchets organiques.

Le biogaz a été souvent utilisé en cogénération pour fournir simultanément électricité et chaleur. Mais la production de biogaz à partir de fumiers exige un travail supplémentaire et un apprentissage de la part du paysan.

À la différence des paysans, les STEP disposent de personnes formées et payées pour s’occuper des installations. Si le biogaz doit devenir une ressource disponible, il sera nécessaire de créer un corps de métier qui prenne en charge la construction et l’exploitation des installations. Celles-ci seront individuelles ou collectives (village) suivant les cas et les paysans qui livrent le fumier frais et reprennent le fumier digéré devront être payés pour leur travail. Dans tous les cas, la production de biogaz ne se prête guère à la centralisation.

Pour promouvoir cette technologie, l’ADER désire construire un mini digesteur pouvant prendre place dans le camion ITEX, dans le but d’expliquer et de sensibiliser les visiteurs de l’exposition itinérante.
Une telle installation miniaturisée demande une installation pouvant être thermostatisée pour obtenir un fonctionnement correct.
L’ADER, forte des expériences déjà réalisées par des installations simples, sur fumier sec, va donc construire un petit digesteur mobile, basé sur le même principe.